À 20 min à pieds
de la Cité du Dragon

Hotel de Ville
Place du Soldat Inconnu
62100 Calais

Ouvert à tous publics

Parking gratuit

L'emblème du patrimoine de Calais, entièrement restauré en 2015

Accessible à tous par ascenseur, le sommet de ce beffroi unique vous offre une vue d’ensemble de la ville. Vous pouvez également visiter les vastes salles de l’Hôtel de Ville de style néo-flamand, faisant partie des plus belles mairies de France.

© Fred Collier – Ville de Calais

L’HÔTEL DE VILLE DE CALAIS

Suite à la fusion des villes de Calais et de Saint-Pierre-Les-Calais, l’ancien Hôtel de Ville de Calais devient musée et c’est celui de Saint-Pierre qui est un temps utilisé pour le “Grand Calais”. Or celui-ci se révèle vite trop exigu et la construction d’un nouvel édifice est décidée. Sur les 95 projets proposés, c’est celui de l’architecte Louis Debrouwer qui sera retenu et qui fait œuvre de précurseur en utilisant le béton armé. Aucun joint de dilatation n’a été ménagé. L’architecture marie avec beaucoup de bonheur le style Flamand et le style Renaissance. La maison communale contient de magnifiques vitraux retraçant la libération de la ville par le Duc de Guise en 1558 ainsi qu’une toile de Jeanne Thil représentant le dévouement des Bourgeois de Calais et les bustes de Henri de Guise et Richelieu. Sa construction débute en 1911. Le bâtiment sera inauguré en 1925. Cet édifice a vu le mariage du Capitaine de Gaulle et d’ Yvonne Vendroux. Le bâtiment se caractérise par un style régionaliste (néo-flamand), avec une décoration intérieure art déco, inscrit au titre des Monuments Historiques par arrêté du 26 juin 2003. 

© Fred Collier – Ville de Calais

LES BOURGEOIS DE CALAIS

Le 28 janvier 1885, la Ville de Calais passe la commande officielle auprès du sculpteur Auguste Rodin pour la réalisation d’une œuvre dédiée au dévouement des six bourgeois (Eustache de St Pierre, Jacques et Pierre de Wissant, Jean de Fiennes, Andrieus d’Andres et Jean d’Aire), héros, lors du siège de la ville par les Anglais en 1347. Celle-ci est inaugurée le 3 juin 1895, et installée devant le parc Richelieu. 

Le monument fut déplacé plusieurs fois dans la ville : à l’entrée du jardin Richelieu (1900), sur la place d’Armes (1924) pour se voir fixer depuis la fin de la seconde guerre mondiale devant l’hôtel de ville actuel.  Ce bronze est le premier d’une série de 12, disséminés à travers le monde et dont le dernier a été coulé en 1995 et que l’on peut admirer à Séoul. Seuls les quatre premiers ont été exécutés du vivant de Rodin. 

© Fred Collier – Ville de Calais

Le Dragon à la cime du Beffroi

Quelle que soit leur origine, les dragons sont souvent dotés d’écailles, de cornes, de griffes et d’ailes. Cette chimère contient toujours plusieurs animaux comme le lion, l’aigle ou les reptiles. Le dragon est aussi un être d’une grande intelligence. Il est dit que le monde est issu des rêves des dragons. Dans le Nord on le sait assurément puisque les processions traditionnelles d’immenses effigies de géants et de dragons sont désormais classées par l’Unesco a patrimoine mondial culturel immatériel. Présent à la cime du Beffroi de la mairie de Calais, une girouette dragon indique le sens du vent. Etait-elle le signe discret de l’arrivée du Dragon de Calais ?